Projet décoratif pour l’Entente Cordiale

 

Hyppolite-Demetrius PRUVOST-DUMARCHAIS | Projet décoratif pour l’Entente Cordiale
Huile sur toile | 1846
Dépôt du département des peintures du Louvre, D 2008.1

La visite de la reine Victoria est un évènement international de première grandeur. En effet, depuis l’entrevue du camp du Drap d’or en 1520, aucun souverain britannique n’avait foulé le sol français. Louis-Philippe, anglophile, reçoit la reine Victoria suite à la médiation de sa fille aînée Louise, reine des Belges. Cette Entente Cordiale a lieu au château d’Eu, ville dont les liens avec l’Angleterre remontent à l’époque de Guillaume le Conquérant.

En 1844, Louis-Philippe se rendra à Windsor et l’année suivante, Victoria et Albert, de retour d’un voyage d’Allemagne, sont attendus de nouveau au château d’Eu en 1845. La première Entente Cordiale se perpétuera avec Napoléon III et la seconde sera signée en 1904.